Appareil reproducteur féminin

L’appareil génital féminin se compose du pubis qui est la partie juste au dessus du sexe de la femme. A la puberté, cette région devient poilue. La puberté intervient chez la femme relativement tôt vers l’âge de 12 à 13 ans. C’est l’étape qui constitue le passage de l’enfance à l’adolescence par la production d’hormones sexuelles. C’est notamment la sécrétion d’œstrogènes qui sont à l’origine de la pilosité, de l’accroissement du volume des seins et de l’élargissement du bassin.

Parlons à présent des organes de l’appareil reproducteur féminin, nous pouvons citer les ovaires qui produisent les ovules. Celles-ci sont de formes ovales et mesurent environ 2,5 cm de large sur environ 4 cm de long. Elles se situent de chaque côté de la cavité péritonéale autrement appelé le bas ventre. Elles sont également liées aux trompes de Fallope. Ces trompes permettent aux ovaires de descendre jusqu’à l’utérus. L’utérus est l’organe qui épaissi au moment soit de la fécondation d’une ovule par un spermatozoïde. C’est le lieu de nidation de l’œuf qui se transforme en embryon puis en fœtus. L’utérus est capable de s’étendre jusqu’à 35 centimètres pour s’adapter à celui-ci.

S’il y a pas de fécondation, l’utérus épaissi quand même est la paroi interne à celui-ci appelé endomètre se détruit provoquant les règles où menstruations. Le cycle menstruel se produit chaque mois, et varie quelques peu en fonction des femmes.

Le clitoris est aussi un organe féminin qui est source de plaisir chez la femme lorsque celui-ci est excité par une stimulation. C’est l’organe le plus sensible du corps chez la femme, il est l’équivalent du pénis chez l’homme. Il est considéré comme un organe externe puisque qu’on peut l’apercevoir.

A contrario, le vagin est un organe interne qui ne se voit pas, il est caché par les grandes lèvres sous lesquelles se trouvent les petites lèvres. Ses lèvres se gonflent lors d’une stimulation sexuelle par exemple suivant l’entrée du pénis dans le vagin.

Venons-en aux infections liées aux organes de l’appareil reproducteur féminin

En premier lieu nous verrons la vaginite, il s’agit d’une inflammation du vagin d’origine infectieuse. Elle se manifeste par des pertes blanchâtres et est généralement transmise lors de rapport sexuels.

La cervicite est l’inflammation du col de l’utérus. Elle est due à des germes diverses, les gonocoques rencontrés lors de rapport sexuels non protégés. Les streptocoques rencontrés lors de l’accouchement où de l’avortement, ce sont des bactéries qui font partie du corps humain.

La salpingite est l’infection d’une des deux trompes de Fallope, une infection dite à chlamydia. Il s’agit d’une IST (infection sexuellement transmissible) qui se manifeste par des douleurs pelviennes, des saignements après les rapports, et autres écoulements. Cette infection est peu décelable et les manifestations liées à cette infection peuvent prendre un temps relativement long. Aussi, il est important de régulièrement consulter un gynécologiste.

Le cancer du col de l’utérus, très répandu ce cancer est lié aux IST, il s’agit du virus du papillome humain qui provoque des verrues qui peuvent infecter la peau, les muqueuses. Il faut dans ce cas faire des « frottis » réguliers.