Les drogues sous forme de plantes

Tous le monde sait que si les plantes soignent, elles n’en restent pas moins dangereuses. Utilisées à des doses médicales celles-ci sont inoffensives, toutefois, ces mêmes plantes sous l’effet de transformation chimiques sont des drogues.

Nous avons pu voir, que le pavot peut servir d’antalgique. Toutefois, la tête de la plante pavot si elle coupée avant maturité, le suc qu’elle procure donne l’opium et par dérivé on arrive à l’héroïne. La forme la plus connue de l’héroïne est une poudre marron brune qui est notamment sniffée, inhalée où injectée.

Par ailleurs, d’autres plantes bien connues sont également des drogues. Nous citerons les plus consommées, telle le haschich, la coca où encore le qat.

Le haschich, le haschich est trouvé principalement au Moyen Orient, les producteurs de haschich sont nombreux. De cette plante est extraite la résine de cannabis, drogue très consommé dans le monde mais illégale sauf à usage thérapeutique. En effet, le cannabis médical peut traiter les douleurs, les vomissements et la stimulation de l’appétit.

Néanmoins, lorsqu’elle est fumée la résine de cannabis agit sur le système nerveux et provoque une accoutumance psychique. En outre, les facultés de concentration sont largement diminuées après avoir fumé du cannabis et une certaine langueur s’installe chez les consommateurs.

A présent venons-en à la plante coca présente essentiellement en Amérique du Sud. Elle pousse à partir de 300 mètres et jusqu’à 2000 mètres. Ce sont ses feuilles dont est extraite la cocaïne. Cette coca est à l’origine mâchée pour stimuler le système nerveux, léger stimulant comparable à la caféine. Mais pour obtenir de la cocaïne est en faire une drogue de nombreuses étapes de transformations chimiques sont nécessaires jusqu’à obtenir une poudre blanche. Celle-ci peut être alors fumée, sniffé où injectée en intraveineuse. Dès la première prise, la dépendance psychique est totale. Ces effets sur le cerveau sont nombreux, sentiments de surpuissance, suppression de la fatigue et de la douleur. Les méthodes pour décrocher de cette drogue sont très peu nombreuses et peut de produit de substitution existe.

Pour finir parlons du qat, la plante qat est originaire d’Afrique et plus particulièrement d’Ethiopie, mais d’autres pays sont également grands consommateurs de khat notamment les pays du sud de l’Afrique. D’autres pays arabes également produisent du khat tel le Yémen.

Le qat comme d’autres substances psychotropes (qui agissent sur le cerveau, où système nerveux) permet de ne plus ressentir la fatigue la faim. C’est en mâchant ses feuilles que la substance où suc contenu dans celles-ci agit. Aussi, nombres de pays ont classé le qat en tant que produit stupéfiant et par conséquent illégal. Il est également important de noter que le qat n’engendre pas vraiment de dépendance mais sa consommation récurrente provoque de l’hypertension, des crises cardiaques et peut déboucher sur des cancers de la bouche.

Les plantes qui soignent

Si nous savons que les plantes participent à notre équilibre naturelle, nous ne connaissons que partiellement leurs effets sur notre santé. Il y a encore quelques années, la France comptait nombre d’herboristes. Aujourd’hui, cette science a été modifiée et est appelé la phytothérapie. Cette discipline est disons le, le renouveau de l’herboristerie. Médecine fondée sur les extraits de plantes et principes actifs.

En effet, l’herboristerie consistait en l’achat de plantes elles-mêmes que l’on faisait bouillir où encore brûler pour inhaler celles-ci où encore appliquer certaines d’entre-elles sur les zones du corps à traiter.

A présent, seuls des extraits de ces plantes sont conservés dans des flacons associés à des principes actifs. Cela permet de profiter du bienfait des plantes sans le besoin d’en acheter concrètement. Aussi, de nombreux maux peuvent être traités par ces solutions à base de plantes. Nous citerons que les plus connues et reconnues pour leurs efficacités thérapeutiques.

Le pavot est reconnu pour agir sur l’anxiété, sédatif largement utilisé en médecine, dont ses dérivés sont la morphine. Elle convient aux personnes ayant de mal à s’endormir qui présente des troubles du sommeil peu important.

La rhodiole, c’est une plante vivace à fleurs jaunes dont la tige où rhizomes permet de réduire le taux de cortisol où stress. Elle stimule l’endurance tant au niveau physique que psychique. Elle permet de réduire la fatigue et être plus attentif.

L’artichaut à présent est connu depuis longtemps pour détoxifier le foie, les problèmes de digestion. Il redonne un transit correct et permet de récupérer une bonne flore intestinale. En outre, il permet de faire diminuer le mauvais cholestérol et garder le bon cholestérol. Le radis noir est également connu pour ses vertus d’apaisement de l’organisme.

L’arpagothytum est une plante servant à atténuer les douleurs articulaires, les lombalgies, les tendinites. Elle est connue pour ses propriétés anti inflammatoires et ses vertus analgésiques. A consommer en décoction.

L’échinacée est une plante herbacée qui traite les infections dites chroniques, qui reviennent à chaque saison, tels les rhumes, les maux de gorges. Elle minimise la durée de cette infection et atténue les symptômes comme la fièvre où les migraines. Connu pour stimuler les défenses immunitaires elle lutte contre les bactéries et les virus.

La camomille est une plante connue depuis très longtemps pour ses propriétés anti-inflammatoires, calmantes et cicatrisantes. Elle permet notamment de soulager les maux de ventres et les problèmes gastriques.

Enfin, le mélilot plante très connue en Europe permet de lutter contre les insuffisantes veineuses et lymphatiques. Elle dispose de propriétés anti-inflammatoires et lutte contre les œdèmes. Elle permet de fluidifier la circulation sanguine au niveau des membres inférieurs.

La botanique

La botanique est la science naturelle qui étudie les végétaux, les plantes. On parle également de flore qui est souvent opposé à la faune. La faune qui est l’ensemble des espèces animales. Mais revenons-en à la botanique. Les différents végétaux sont classifiés et comprennent notamment les algues, les mousses et lichens, les fougères et les plantes avec fleurs.

Les algues sont des plantes aquatiques à chlorophylle et sans tige. Cette chlorophylle sous l’effet de la lumière permet la photosynthèse. Pour être simple, la photosynthèse permet de réduire le dioxyde de carbone et libérer l’oxygène. On dit « que les plantes respirent dans l’eau ». Les algues sont également une réserve d’énergie. Celles-ci possèdent des éléments nutritifs importants notamment en termes de protéines et glucides. Les protéines sont transformées par le corps humain en acides gras où graisses servant de carburant. Les glucides sont transformés par le corps en sucre dont l’apport quotidien est nécessaire notamment au niveau du cerveau.

Mais refermons cette parenthèse car l’algue s’avérant indigeste et n’est que peu présente dans notre alimentation. Toutefois, ces algues représentent une manne de nourriture pour l’ensemble des poissons.

Parlons à présent des mousses et des lichens, les mousses ainsi que les lichens sont des sortes de plantes serrés se formant principalement autour des arbres ainsi qu’à la surface des eaux. Ces plantes sont très résistantes et peuvent supporter des variations de température très importantes. Aussi, elles peuvent abriter des larmes et autres champignons qui ne faut pas laissé perdurer. Aussi ils existent certains systèmes pour éradiquer ces plantes nuisibles. Le brossage s’avère une solution efficace notamment sur les arbres. En revanche si des lichens se sont nichés au niveau des toitures, le nettoyage peut se réaliser via de l’eau sous pression.

Venons en brièvement aux fougères, les fougères sont des plantes avec tige qui se développent principalement dans les milieux ombragés et souvent humides. Elles s’adaptent à énormément de terrains et peuvent pousser jusqu’à 2000 mètres d’altitudes. De plus, elles servent souvent d’ornements au niveau des jardins, où encore sur les façades des maisons. A usage thérapeutique la fougère est recommandée dans les cas des rhumatismes.

Parlons pour finir des plantes avec fleurs, nombre de ces plantes sont utilisés pour produire ce que l’on appelle les matières premières en économie. Nous pouvons parler du caféier, qui donne des fleurs se transformant en graines de café pour produire le café, la boisson la plus vendue dans le monde. Dans cette veine nous trouverons le cacaoyer qui produit des fleurs puis des graines de cacao, la base du chocolat. Le blé également est également très cultivé en plants de blé pour en faire de la farine puis du pain. Bref, de nombreuses plantes avec fleurs sont la base même de notre alimentation, d’ailleurs les plus importants pays producteurs de blé sont dénommés les greniers du monde.

Les richesses de nos sous-sols (Exploitation minière VS Exploitation artisanale)

La terre contient énormément de ressources et en particulier des minerais tels que l’or, l’argent, le cuivre, où encore le fer, l’étain, le nickel pour n’en citer que quelques uns.

Ces minerais sont extraits des mines, les mines sont des sites où l’on exploite ces trésors qui peut être trouvé en surface mais la plupart d’entre-elles sont souterraines.

Ces mines sont conçues pour extraire le minerai qui s’y trouve. Les techniques de prospection sont de plus en plus élaborées. Nous pouvons citer les techniques de sondages, l’imagerie satellitaire où encore les cartes géologiques.

Les techniques de sondage permettent de découvrir si les minerais sont bien présents suivant l’endroit sondé et en quelle quantité. Les carottages permettent de trouver des traces d’un minerai qui permettent de vérifier la quantité contenu dans une carotte.

L’imagerie satellitaire permet de globalement voir les différents plans d’un large terrain au travers de couleurs qui constituent les rivières, les lacs, les étendues d’eau, la végétation, mais également la composition des sols. Même si cette technique reste à améliorer on peut aux travers d’un éventail de couleurs émettre des données quant à la quantité et la présence de minerai sur une surface donnée.

Les cartes géologiques révèlent la composition des sols qui se composent de différentes strates. Ces strates sont analysées, puis relevées pour établir une cartographie des sols qui renferme le précieux minerai que l’on cherche à exploiter.

Toutefois, même si ses différentes techniques indiquent la présence de minerai et autres matériaux rares, il est souvent nécessaire de creuser dans ces strates pour exploiter ses trésors. Des puits de forage sont alors montés et respectent les normes environnementales adossés aux activités d’exploitation des mines. Néanmoins, de nombreux produits chimiques sont utilisés dans l’industrie minière afin de révéler le minerai précieux.

A titre d’exemple, nous pouvons citer l’utilisation du mercure pour extraire rapidement l’or. Nombre de mineurs artisanaux utilisent encore cette technique notamment en Afrique. Le mercure est une substance très dangereuse, entrainant notamment des problèmes intestinaux, des maladies rénales et d’autres pathologies touchant le système nerveux central.

Les entreprises quand à elles recourent à une technique de cyanuration. L’or est réduit en fine poussière est plongé dans une solution aqueuse de cyanure. Cette technique est bien moins dangereuse pour les êtes humains même si des précautions pour ses manipulations doivent être totalement encadrés.

Aussi, l’homme qui est directement au cœur de cette technique, cette solution aqueuse plongé dans le cyanure est mise dans des cuves et désoxygéné ensuite afin de récupéré l’or.

Ainsi, l’extraction de tous minerais doit être uniquement réalisée par des entreprises certifiées et se doit de répondre à des normes de sécurité non seulement vis-à-vis de l’environnement mais également des personnels qui travaillent au sein de celles-ci.

Trop de pathologies, de cancers voir de décès sont encore liés à l’exploitation de minerai par des hommes de manière artisanale qui mettent leurs en danger chaque jour.

Sciences Naturelles

Les sciences naturelles regroupent de nombreux domaines tels la géologie. La géologie est la science de l’étude de la terre. Plus particulièrement de la lithosphère terrestre. En effet, cette lithosphère est l’ensemble visible de la croûte terrestre et du manteau supérieur. Les forces internes de la terre s’exercent et provoquent des déformations de « l’écorce terrestre ». Dès lors des plaques tectoniques où lithosphériques apparaissent. Elles comprennent les continents ainsi que les océans. On parlera dès lors de plaques continentales où océaniques. Les plaques continentales correspondent en gros aux terres émergées (continents) et les plaques océaniques correspondent aux terres submergées (océans).

Ces différentes plaques bougent les unes par rapport aux autres et ces mouvements définissent trois types de frontières entres les plaques.

En premier lieu la frontière divergente, comme nous le savons la terre est très chaude en son centre, on appelle le centre de la terre noyau. Un flux de chaleur issu du centre de la terre remontre au cœur des océans se qui provoque une dorsale et constitue la croûte océanique. La dorsale forme un rift où un fossé et repousse deux plaques. On dit qu’elles divergent.

La frontière convergente, est la convergence de deux plaques l’une vers l’autre. Il en résulte la destruction de l’une des plaques. C’est toujours la plus ancienne des plaques qui passe en dessous de l’autre plaque. On parlera de subduction, une plaque passant sous une autre plaque. La plaque absorbée se met partiellement en fusion et produit du magma. Une grande partie de celui-ci est emprisonné par la lithosphère. Mais une autre partie remonte à la surface se qui peut provoquer des séismes. Ce cas précis est destiné aux plaques océaniques qui se rencontrent.

Dans le cas où une plaque océanique vient rencontrer une plaque continentale, la plaque océanique plus dense s’enfonce sous la plaque continentale moins dense. Là encore la plus grande partie du magma restera dans la lithosphère. Mais l’autre partie formera une chaîne de volcans sur le continent touché. A titre d’exemple nous pouvons citer la Cordillère des Andes, fosse entre le Chili et le Pérou en Amérique du Sud.

Le dernier cas de frontière convergente est le cas où une plaque continentale vient rencontrer une autre plaque continentale. Dans ce cas, les forces qui s’exercent ne sont assez fortes pour enfoncer l’une des deux plaques et donc les sédiments accumulés remontent vers la surface pour former une chaîne de montagne. Ce cas lorsqu’il se produit permet à deux continents où chaînes de montagnes de se réunir.

Pour finir, il nous faut parler des frontières transformant es. On parlera également de failles. Ces failles affectent l’épaisseur de la lithosphère et transforme les mouvements convergents où divergents. La plus connue de ses failles et la faille de San Andréas située en Californie.

Appareil reproducteur féminin

L’appareil génital féminin se compose du pubis qui est la partie juste au dessus du sexe de la femme. A la puberté, cette région devient poilue. La puberté intervient chez la femme relativement tôt vers l’âge de 12 à 13 ans. C’est l’étape qui constitue le passage de l’enfance à l’adolescence par la production d’hormones sexuelles. C’est notamment la sécrétion d’œstrogènes qui sont à l’origine de la pilosité, de l’accroissement du volume des seins et de l’élargissement du bassin.

Parlons à présent des organes de l’appareil reproducteur féminin, nous pouvons citer les ovaires qui produisent les ovules. Celles-ci sont de formes ovales et mesurent environ 2,5 cm de large sur environ 4 cm de long. Elles se situent de chaque côté de la cavité péritonéale autrement appelé le bas ventre. Elles sont également liées aux trompes de Fallope. Ces trompes permettent aux ovaires de descendre jusqu’à l’utérus. L’utérus est l’organe qui épaissi au moment soit de la fécondation d’une ovule par un spermatozoïde. C’est le lieu de nidation de l’œuf qui se transforme en embryon puis en fœtus. L’utérus est capable de s’étendre jusqu’à 35 centimètres pour s’adapter à celui-ci.

S’il y a pas de fécondation, l’utérus épaissi quand même est la paroi interne à celui-ci appelé endomètre se détruit provoquant les règles où menstruations. Le cycle menstruel se produit chaque mois, et varie quelques peu en fonction des femmes.

Le clitoris est aussi un organe féminin qui est source de plaisir chez la femme lorsque celui-ci est excité par une stimulation. C’est l’organe le plus sensible du corps chez la femme, il est l’équivalent du pénis chez l’homme. Il est considéré comme un organe externe puisque qu’on peut l’apercevoir.

A contrario, le vagin est un organe interne qui ne se voit pas, il est caché par les grandes lèvres sous lesquelles se trouvent les petites lèvres. Ses lèvres se gonflent lors d’une stimulation sexuelle par exemple suivant l’entrée du pénis dans le vagin.

Venons-en aux infections liées aux organes de l’appareil reproducteur féminin

En premier lieu nous verrons la vaginite, il s’agit d’une inflammation du vagin d’origine infectieuse. Elle se manifeste par des pertes blanchâtres et est généralement transmise lors de rapport sexuels.

La cervicite est l’inflammation du col de l’utérus. Elle est due à des germes diverses, les gonocoques rencontrés lors de rapport sexuels non protégés. Les streptocoques rencontrés lors de l’accouchement où de l’avortement, ce sont des bactéries qui font partie du corps humain.

La salpingite est l’infection d’une des deux trompes de Fallope, une infection dite à chlamydia. Il s’agit d’une IST (infection sexuellement transmissible) qui se manifeste par des douleurs pelviennes, des saignements après les rapports, et autres écoulements. Cette infection est peu décelable et les manifestations liées à cette infection peuvent prendre un temps relativement long. Aussi, il est important de régulièrement consulter un gynécologiste.

Le cancer du col de l’utérus, très répandu ce cancer est lié aux IST, il s’agit du virus du papillome humain qui provoque des verrues qui peuvent infecter la peau, les muqueuses. Il faut dans ce cas faire des « frottis » réguliers.

Les sciences naturelles et le corps humain

Le corps humain est composé pour une large partie d’eau. L’eau est présente en effet à environ 65% dans le corps humain. Elle est indispensable à la survie de tous organismes vivants. Elle joue un rôle notamment de régulateur de la température du corps et agit sur son métabolisme. Le métabolisme d’un individu est l’ensemble des réactions chimiques qui se produisent au sein du corps humain. Le corps humain possède en effet nombre d’éléments chimiques naturellement présent en celui-ci. Nous pouvons citer les plus connus : l’Oxygène, Carbone, Azote. Notre respiration permet d’absorber l’oxygène et de rejeter les déchets gazeux tels le gaz carbonique. En effet, l’oxygène se transforme en gaz carbonique dans les cellules. Bien sûr la proportion de gaz carbonique est très faible. L’azote qui entre dans l’air que nous inspirons et rejeté en totalité via l’air expiré. Le corps n’a nulle besoin d’azote.

Parlons à présent de l’alimentation, des produits alimentaires que nous consommons et qui apporte à notre corps les nutriments essentiels à notre bonne santé. Les principaux nutriments connus sont les protéines, les lipides et les glucides.

Ces nutriments sont classés comme molécules organiques porteuses de carbone.

Les protéines favorisent le développement des muscles, des os, des cheveux et de la peau. Leurs rôles contribuent à l’immunité de notre corps, à la fabrication d’anticorps permettant de lutter contre les infections, à la transmission de l’oxygène. Elles jouent également un rôle dans notre fonction motrice (mouvement). Les aliments porteurs de protéine sont notamment la viande, le poisson, le fromage.

Les lipides sont des acides gras essentiels dans notre organisme. Il joue le rôle de stockage des matières grasses et servent notamment à réguler la température du corps. Ils servent de constituant à notre système nerveux et participent aux bons fonctionnements de certaines hormones notamment les hormones sexuelles.

Les glucides se transforment en sucre dans l’organisme. Ils sont essentiels pour alimenter le cerveau, le corps. Ils constituent l’énergie qui sera nécessaire pour réaliser des efforts où pratiques sportives. En effet, les sportifs consomment énormément de sucre qui permet de combattre les sensations de fatigue, de fringale. Dans cette veine, ils sont appelés sucre rapide, passant rapidement dans l’organisme et contribuant à lui redonner de l’énergie de manière presque « instantané ». Toutefois, il existe également des sucres lents que vous trouverez dans le pain, les pâtes principalement qui sont absorbés moins rapidement dans l’organisme et continue une réserve d’énergie conséquente.

Les autres nutriments bien que généralement moins connus, ils ont pourtant leurs importances. Ces notamment le cas des minéraux, que sont principalement le fer, le cuivre, le zinc où encore le chrome.

Le fer est par exemple indispensable dans la formation des globules rouges, le transport de l’oxygène et dans le fonctionnement du système immunitaire. La pathologie associée au manque de fer est l’anémie présente dans les cas de malnutrition.

Le cuivre bien que très peu présent dans le corps humain, on parlera de traces de cuivre joue un rôle prégnant dans le transport de l’oxygène dans le sang.

Le zinc est également peu présent dans l’organisme mais jouent des rôles fondamentaux aux niveaux des défenses immunitaires, de la cicatrisation ainsi qu’en matière de développement au niveau de l’enfance et l’adolescence.

Le chrome agit dans l’organisme sur la bonne formation des lipides et glucide dans le corps humain. Il intervient également dans les pathologies les maladies cardiovasculaires et le diabète.

L’astrophysique

L’astrophysique est la science de la nature physique des objets stellaires, nous pouvons citer les planètes, les étoiles, les galaxies et tous les petits corps gravitant dans l’espace.

Ensuite plusieurs disciplines peuvent être étudiées en astrophysique. Nous n’en citerons que trois qui sont la cosmologie, la planétologie et l’exobiologie.

La cosmologie est l’étude de l’univers dans son ensemble. Les théories de la naissance de l’univers où cosmos sont souvent rattachées au Big-bang. Pour faire simple une immense explosion d’énergie aurait constitué l’univers. Toutefois, cette théorie est remise en question notamment suivant les systèmes d’explorations stellaires de plus en plus précis qui font naître d’autres théories, la présence de matière noire serait antérieure au big-bang. Celle-ci est à l’heure actuelle peut « pénétrable » aussi, ce serait possiblement la matière qui est ‘vaincu’ l’antimatière, d’où l’apparition du cosmos. Mais cela reste à démontrer.

La planétologie est la science qui étudie les planètes. A chaque planète de notre système solaire correspond une étude différente. Ce sont les sondes et les engins spatiaux qui nous permettent de connaître la composition des planètes.

De manière succincte, la planète Mercure est pratiquement exsangue d’atmosphère, c’est une planète chaude car proche du soleil. La température moyenne à sa surface est de près de 180 degré Celsius. Vénus est une planète comparable à la terre en termes de grandeur et de masse. Il y fait encore plus chaud que sur Mercure, la température maximale relevée est de 425 degré Celsius. Mars est une planète qui tourne sur elle-même pratiquement à la même vitesse que la terre. La température moyenne de Mars est de -53 degré Celsius. Jupiter est la plus grosse planète du système solaire, son climat est fait de tempêtes violentes et les écarts de température sont énormes. Saturne est également une grosse planète, elle est également froide puisse que sa température moyenne est de -139 degré Celsius. Uranus est une planète géante fait principalement de glace. Neptune est une planète dont la vitesse de rotation est lente, sa température moyenne est de -200 degré Celsius. Enfin Pluton, petite planète la plus éloignée du soleil dispose d’une température moyenne de – 5,6 degré Celsius exsangue d’atmosphère.

Venons-en à la dernière de nos disciplines l’exobiologie, science ayant pour objectif d’étudier les autres formes de vie dite extra-terrestre. Bien sûr jusqu’à présent nous n’avons pas pu observer des organismes vivants où tout du moins des organismes chimiques. De part, la connaissance approfondie de la chimie, les astrophysiciens peuvent suivant des formules approcher des formes de « vies » extra-terrestre suivant la combinaison de plusieurs éléments chimiques et autres données favorisant le développement d’organismes suffisamment complexe.

Cette science est mise en exergue depuis quelques décennies notamment via des programmes scientifiques visant à envoyer des émissions radioélectriques visant les étoiles similaire au soleil.

L’astronomie

L’astronomie est la plus ancienne des sciences « naturelles » qui existe depuis environ 6 000 ans. L’astronomie visant à étudier les astres qui nous entoure. Nous recherchons à définir leurs origines, leurs évolutions et leurs compositions (éléments physiques et chimiques).

Au fur et à mesure des avancées technologiques et notamment les premières sondes et satellites envoyé dans l’espace, nous avons pu découvrir le système solaire. Celui-ci se compose d’un soleil, et de 8 planètes qui sont Mercure,  Vénus, la terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

Il est intéressant de noter que ces planètes hormis la terre, ont le nom de Dieux Grecs où Romains. En effet, les Grecs et les Romains n’ayant que des connaissances en matière astronomiques limitées par rapport à nous, croyaient que les planètes étaient la demeure des dieux. Il faut dire que les grecs et les Romains croyaient en plusieurs Dieux et ils avaient tendances à attribuer à ceux-ci les choses où faits inexplicables.

Ces planètes sont également entourées de satellites, c’est-à-dire de petits corps appelés de plusieurs noms parmi lesquels les astéroïdes, les comètes, les météorites. Ses petits corps forment une ceinture autour de ces différentes planètes. On parlera également d’amas planétaire.

Mais explicitons mieux ce que sont les astéroïdes, ce sont des petits corps célestes composés de roches, de métaux et de glace qui varient de quelques mètres et plusieurs kilomètres. Ceux-ci sont dénommés météores lorsque qu’il entre dans l’atmosphère terrestre. Aussi, certains d’entres eux peuvent tomber sur terre et provoquer des petits cratères. Heureusement, cela n’arrive que très rarement. En outre, les satellites lancés suivant différentes orbites surveillent ces météorites qui entre dans l’atmosphère et peuvent déterminer la position où ils font tomber.

Les comètes sont également de petits corps célestes qui se distinguent des astéroïdes de par leur noyau de glace. Cette différence si ténue soit telle permet de différencier la comète de l’astéroïde suivant son passage proche d’une planète. En effet, la comète est visible suivant les forces exercées par la planète qu’elle croise, son aspect permet de distinguer une sphère brillante suivi de deux longues trainées de poussière.

Les météorites sont des astéroïdes qui entre dans l’atmosphère et pour faire simple réduisent en taille sous l’effet de l’entrée dans l’atmosphère.

Il est important de savoir que l’étoile de notre système solaire est le soleil qui proviendrait d’une énorme nébuleuse, pour faire simple un objet céleste composé de gaz et de poussière.

La dégradation de cette importante nébuleuse aurait permit au Soleil de « voir le jour » et ainsi créer le départ du système solaire actuel. Aussi, le Soleil tout comme la nébuleuse dispose d’un temps de vie limité même si celui-ci se mesure en milliard d’années. En effet, on estime que le Soleil est né il y a environ 5 à 6 milliards d’années et qu’il disparaitra dans un temps équivalent.

Aussi, à l’image d’une étoile vue de la terre à l’œil nu qui brillent mais qui est cependant déjà morte, le soleil continuera de briller sinon éternellement tout du moins très longtemps encore.

Sciences naturelles : L’appareil reproducteur masculin

Aussi appelé appareil génital masculin, celui-ci se compose de différents organes. Nous pouvons citer les testicules, l’épididyme, les canaux déférents, le canal éjaculateur, l’urètre et le pénis. Ces organes ont différentes fonctions.
Les testicules ont deux fonctions distinctes, l’une étant la stéroïdogenèse qui sert de différenciation à la naissance des hommes. L’autre étant la spermatogenèse lieu de la production des spermatozoïdes. Nous pouvons également parler de gamètes.
L’épididyme est un petit organe adjacent aux testicules qui transporte et stocke les spermatozoïdes. Situé au dessus des testicules, il est composé de micro-canaux.

Les canaux déférents sont des canaux situés à l’arrière des testicules qui permet aux spermatozoïdes de rejoindre la prostate, puis urètre.
Le canal éjaculateur permet au sperme de passer par celui-ci avant d’emprunter l’urètre pour déboucher à l’extrémité du pénis.
L’urètre est le canal qui rempli deux fonctions chez l’homme la sortie de l’urine et du sperme.
Le pénis est composé de deux parties le corps et le gland. Celui-ci est situé à l’extrémité du pénis et est recouvert par le prépuce.

Les infections qui peuvent être rencontrés des organes génitaux chez l’homme

Ces infections sont de natures différentes. On peut citer les mycoses, les kystes. Les mycoses sont pour faire simple des champignons qui se développent en milieu humide. On peut en trouver sous le prépuce où l’haine. Les kystes sont de petits gonflements qui provoquent des boutons blancs où jaunâtre sur le scrotum. Le scrotum est la couche de peau qui entoure les testicules.
D’autres infections existent dénommés infections sexuellement transmissibles où IST. On peut citer le condylome, l’herpès. Le condylome est une infection difficile à identifier il s’agit de verrues qui s’avèrent microscopiques et prennent la forme de petits boutons rosés. De plus, cette infection peut apparaître plusieurs mois après un rapport sexuel.

L’herpès est une autre infection sexuellement transmissible qui se caractérise par l’apparition de lésions sous la forme de bulles qui finissent par sécher. Ces assèchements provoquent des rougeurs et des croutes. Mais contrairement au condylome l’herpès apparaît plus rapidement.

Il peut exister également non pas une infection mais une infertilité masculine du principalement à une production de sperme déficiente. Cette infertilité peut être due à une obstruction canalaire suite à une maladie sexuellement transmissible où encore un dysfonctionnement éjaculatoire au moment de l’axe sexuel proprement dit mais également à une production infime de spermatozoïdes.
Tous ces infections peuvent être traitées mais exige du temps et un diagnostic précis. Il est important de savoir que c’est l’andrologie qui s’avèrent être la spécialisation médicale qui s’occupe des problèmes liés à l’appareil génital de l’homme, au même titre que la gynécologique qui est la spécialisation médicale qui s’occupe des problèmes à l’appareil génital féminin. Ainsi il existe des gynécologues au même titre que des andrologues.